Quand j’ai commencé à progresser en photographie, je me suis dit qu’il serait sympa de les partager plutôt que de les laisser trainer dans un disque dur. J’ai donc monté mon premier site web, entièrement réalisé en HTML à partir d’un design que j’ai dessiné sous Photoshop et avec des galeries créées grâce à jAlbum. Ça s’appelait Aquashoot.net et je n’en étais pas trop mal fier quand même :-) (j’aurais aimé retrouver une capture d’écran, mais je ne crois pas en avoir conservé).

Par la suite, je me suis amusé avec un bout de WordPress et des galeries sous SimpleViewer ou NextGEN Gallery, mais non, ce n’est pas pratique et ça reste de la bidouille.
Je tombe un jour sur un superbe thème WordPress pour les photographes… Wouah ! Au top ! Esthétique, mais à administrer c’est tout simplement une horreur !

Je tente donc ma chance avec Pixelpost, un CMS conçu pour les photographes, enfin ! Mais son développement est au point mort depuis 2009 et autant dire qu’il devient très vite obsolète et peu moderne.
Je retente ma chance auprès de WordPress avant d’essayer les portfolios de chez 500px avant de sortir le 1er janvier dernier un énième portfolio sous WordPress.

Mais voilà, le problème est toujours le même, WordPress n’est pas fait pour publier et gérer des photos. Il est tout simplement parfait pour animer un site ou un blog, le texte étant l’élément principal illustré de quelques clichés, mais gérer et faire de belles galeries, il ne sait pas le faire même si certains thèmes poussent le vice assez loin… Mais on appelle ça une usine à gaz après !

Mais depuis peu, un nouveau CMS vient changer la donne, il s’agit de Koken, un CMS destiné aux photographes, designers et autres créatifs. Le rapide tour de leur site me donne envie d’essayer quelques jours avant de l’adopter pour de bon pour ma énième version de mon portfolio (oui, je change souvent, mais cette instabilité était due à ce manque de confort à administrer mon site).

Je me lance dans l’installation, d’une simplicité enfantine, un simple index.php est à injecter sur son serveur puis à exécuter pour tester et installer Koken.

Test concluant, je rentre donc les infos concernant ma base de données créée au préalable et hop… Quelques secondes plus tard, y’a plus qu’à :

Un jeu d’enfant je vous dit !! Je n’ai jamais vu une installation aussi simple que ça !
Son interface d’administration pourrait rappeler mon bon vieux Lightroom, l’esprit y est en tout cas. L’upload des fichiers se fait très simplement, tout comme la gestion des galeries… Je crois avoir trouvé l’outil idéal !
Si le point faible de WordPress est la gestion de galeries, chez Koken, c’est l’inverse avec une gestion de textes (pages et articles) relativement minimaliste (trop ?). Mais après tout, ce n’est pas ce que je lui demande, je n’ai que peu de pages à présenter sur ce site donc je m’en passe aisément.

Beaucoup de qualités, vraiment beaucoup, je suis sous le charme de ce nouvel outil aussi simple à utiliser qu’un compte Flickr ou 500px. Presque parfait, il a cependant quelques défauts, dû à sa jeunesse et son actuel stade encore en Beta (0.7 à ce jour), mais les quelques petits bugs que j’ai pu rencontré n’ont rien de méchant et devraient être rapidement corrigés.

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment adopté ce sympathique Koken qui, en plus de me simplifier la vie, corrige les vilains défauts de mon précédent portfolio, dont l’incompatibilité avec les tablettes et smartphones et d’autres broutilles que je vous épargnerais.
Voilà le résultat (en moins de 2 h)

J’encourage donc chaque photographe à la recherche d’une plateforme à l’essayer, car même si le produit est encore jeune et avec une communauté quasi inexistante, je suis prêt à parier que l’on va beaucoup entendre parler de lui prochainement !